Découvrez le nouveau chatbot ia chinois : un espion idéologique et un outil de propagande ?

Un chatbot entraîné sur l’idéologie de Xi jinping

La Chine a récemment dévoilé son dernier chatbot d’intelligence artificielle, formé sur la doctrine de Xi Jinping. Ce développement est un rappel frappant des paramètres idéologiques que les modèles d’IA chinois doivent respecter. Annoncé par l’Académie chinoise du cyberespace, ce chatbot est un nouvel outil pour promouvoir le « socialisme aux caractéristiques chinoises ».

Pourquoi ce chatbot est-il différent ?

Ce chatbot est unique en ce qu’il a été formé sur sept bases de données, dont six sont principalement liées aux technologies de l’information fournies par le CAC (Cyberspace Administration of China). La septième base de données est la pensée de Xi Jinping, un ensemble de 14 principes prônant la puissance absolue du Parti communiste chinois, le renforcement de la sécurité nationale, et l’amélioration du bien-être des citoyens.

Site frauduleux ? Arnaque ? Piratage ? On vous protège !

Vous avez 35 fois plus de risque de vous faire pirater vos comptes bancaires que de vous faire cambrioler.

Un outil de propagande déguisé ?

L’objectif principal de ce chatbot est de démontrer les avancées en matière de cybersécurité et de recherche en informatique. Cependant, il sert également à diffuser l’idéologie de Xi Jinping. Les élèves chinois doivent déjà suivre des cours sur cette doctrine, et une application appelée “Étudier Xi pour renforcer la nation” permet aux utilisateurs d’apprendre et de tester leurs connaissances sur ces idées.

Un outil de propagande déguisé ?

Comparatif des fonctionnalités du chatbot

FonctionnalitésChatbot chinoisChatGPT (OpenAI)
Base de données7, dont la pensée de Xi JinpingDiversifiée, non idéologique
ObjectifCybersécurité, propagandeGénération de contenu varié
LanguesChinois, anglaisMultilingue
UsageInterne, possible public limitéPublic et commercial
RestrictionsForte censure, questions politiques limitéesMoins restreint, diversité des réponses

La course à la suprématie de l’IA

La présentation de ce chatbot intervient alors que les États-Unis et la Chine sont engagés dans une course à la suprématie en matière d’intelligence artificielle. Bien que le modèle d’IA génératif ChatGPT de San Francisco soit largement considéré comme l’une des avancées les plus importantes dans le domaine, la Chine ambitionne de devenir le leader mondial de l’IA d’ici 2030. Avec une population de 1,4 milliard d’habitants, la Chine dispose d’une quantité immense de données pour entraîner ses systèmes de reconnaissance faciale et de conduite autonome.

Lire  Intelligence artificielle et cybersécurité : la nouvelle frontière de Google
La course à la suprématie de l'IA

Alibaba et Baidu dans la course

Des entreprises technologiques comme Alibaba et Baidu ont déjà lancé des modèles d’IA principalement en langue chinoise, similaires à ChatGPT, à des fins publiques et commerciales. Cependant, ces modèles doivent se conformer aux règles strictes de censure en Chine, ce qui signifie qu’ils ne répondront souvent pas aux questions politiquement sensibles.

Implications pour l’avenir de l’IA en Chine

L’introduction de ce chatbot soulève des questions sur l’avenir de l’IA en Chine et sur la manière dont les technologies peuvent être utilisées à des fins de contrôle idéologique. Alors que la course à l’IA continue de s’intensifier, les utilisateurs et les développeurs doivent rester conscients des implications éthiques et politiques de ces outils puissants.

Tableau comparatif des implications de l’IA

AspectsAvantagesInconvénients
Sécurité nationaleRenforcementRisque de surveillance accrue
Éducation idéologiqueDiffusion des principesPropagande
Innovation technologiqueAvancées en cybersécuritéRestrictions de la liberté
Compétition internationaleLeadership potentiel en IADépendance à la censure

Vers un avenir sous surveillance ?

Avec le développement rapide de l’intelligence artificielle en Chine, l’équilibre entre innovation technologique et contrôle idéologique devient de plus en plus délicat. Tandis que la Chine continue de pousser les limites de ce qui est possible avec l’IA, la communauté internationale doit surveiller de près les implications de ces avancées pour la liberté et la démocratie.

Mehdi Bellatig

Master en Sciences Sociales
Expert en cybersécurité et lutte contre les fraudes et arnaques en ligne.
Co-créateur de la 1ère Intelligence Artificielle analysant la fiabilité des sites internet.
Co-fondateur technique de France Verif, le premier outil pour la sécurité numérique globale des particuliers.